Handicap

Liens utiles

Association dominique :
www.associationdominique.fr

Association neuf de cœur :
www.9decoeur.org

Association J’avance :
www.javance.org

Neurofeedback France :
www.neurofeedback-france.fr

Handicap

Le terme de « handicap » couvre une réalité très diverse, mais nous accueillons essentiellement des enfants atteints de lésions cérébrales (Infirmes Moteurs d’Origine Cérébrale, enfants ayant subis des traumatismes accidentels), de syndromes d’origine génétique (trisomie 21, syndrome d’Angelman, syndrome de West, syndrome de Rett, syndrome d’Asperger, sclérose tubéreuse de Bourneville…), d’épilepsie invalidante, des enfants autistes, des enfants souffrant de retard du développement d’origine parfois inexpliquée… Les enfants sont considérés dans leur intégralité et nous prenons en compte aussi bien les besoins physiques et physiologiques qu’intellectuels avant d’établir un programme.

Les parents qui viennent nous voir avec leur enfant nous posent cette question : « Que pouvons-nous faire pour aider notre enfant ? »

Pour la majorité des parents, les prises en charge existantes sont insuffisantes pour permettre à l’enfant de vraiment progresser et le rôle de ces intervenants n’est pas de former les parents.

Nous croyons que l’amour et l’affection des parents sont les premiers facteurs de motivation pour progresser. Encore faut-il savoir comment faire.

Notre rôle est donc de former les parents de manière à ce qu’ils puissent aider concrètement leur enfant, en complément des prises en charge  traditionnelles : kinésithérapie, orthophonie, ergothérapie…

Cette formation a pour objectifs :

  • D’améliorer les compétences des enfants
  • D’augmenter leur autonomie
  • D’améliorer leur qualité de vie

Il n’y a pas d’âge pour intervenir et progresser. Ceci est possible grâce à la plasticité cérébrale, capacité du cerveau à récupérer des fonctions atteintes si ces dernières sont stimulées de façon durable par des exercices appropriés, et cette capacité perdure toute la vie.

Méthodes

Les méthodes de stimulation multisensorielle

Une bonne intégration des informations sensorielles, qu’elles soient visuelles, auditives ou tactiles est indispensable pour que le cerveau puisse fonctionner correctement. Ces informations sensorielles, quand elles sont déficientes, ont un impact direct sur les capacités motrices et intellectuelles des enfants.

Les stimulations tactiles

Les stimulations tactiles

Les massages sont très importants pour améliorer la sensibilité tactile des enfants, étroitement liée à leur motricité et à leurs capacités proprioceptives, mais également pour améliorer leur souplesse ou lutter contre la spasticité. Ils contribuent aussi au confort et au mieux-être et renforcent le lien entre les parents et les enfants.

Les méthodes de stimulation vestibulaire

Les méthodes de stimulation vestibulaire

Le rôle principal du système vestibulaire est de nous permettre de tenir en équilibre et de lutter contre la gravité. Le sens de l’équilibre est souvent déficient chez les enfants que nous suivons. Il est donc très important de stimuler de manière pertinente et adaptée ce système pour améliorer son fonctionnement.

Des dysfonctionnements du système vestibulaire peuvent avoir également un impact sur la coordination et sur l’intégration des informations sensorielles.

Les thérapies manuelles

Les capacités manuelles sont indispensables à l’autonomie et à l’indépendance : manger, s’habiller… requièrent une importante dextérité. Pour Maria Montessori, c’est en manipulant les objets que le jeune enfant développe ses capacités d’abstraction et de compréhension. Il est donc important de permettre aux enfants de développer le plus possible leurs capacités manuelles pour augmenter leur autonomie fonctionnelle mais également pour améliorer leurs capacités intellectuelles. Des exercices ludiques et adaptés au goût et aux capacités de chaque enfant ont un impact sur les capacités à remplacer par « fonctions » motrices et cognitives.

La thérapie des réflexes

Les réflexes primitifs et posturaux

La thérapie des réflexes

A la naissance, tous les bébés présentent un ensemble de réflexes, dits primitifs, qui leur permettent de survivre durant les premiers mois de la vie. Au cours de la première année, au fur et à mesure que le bébé se développe et que les connections entre les différentes parties de son système nerveux se renforcent, ces réflexes primitifs sont inhibés au profit de réponses plus élaborées : les réflexes posturaux et les réponses volontaires. Les réflexes posturaux contrôlent l’équilibre, la posture et le mouvement et leur bon fonctionnement reflète les capacités du jeune enfant à contrôler son corps.

Chez certains enfants, ce développement ne s’effectue pas harmonieusement et certains réflexes primitifs continuent à s’exprimer, interférant avec le développement des réflexes posturaux. Ces enfants ont donc des problèmes d’équilibre, des difficultés à contrôler leurs mouvements, ce qui affecte leur coordination, leur latéralisation, la motricité fine, et certains aspects des apprentissages comme la lecture, l’écriture et l’éducation physique. Cela peut aussi affecter les perceptions sensorielles, provoquant une hypersensibilité dans certains domaines et une hypo sensibilité dans d’autres.

La  thérapie des réflexes se présente sous la forme d’une série d’exercices à exécuter quotidiennement à la maison, basés sur les observations réalisées lors d’une évaluation détaillée et individuelle. Ces exercices ont pour but de stimuler la maturation du système nerveux central.

Quelques exemples de réflexes primitifs et de leur impact sur le développement :

Le réflexe de Moro

Le réflexe de Moro :

  • Hypersensibilité aux sons, aux lumières, aux stimulations vestibulaires
  • Anxiété, difficultés d’adaptation aux changements, forte émotivité
  • Excessive fatigabilité due au stress...

Le réflexe tonique asymétrique du cou

Le réflexe tonique asymétrique du cou :

  • Difficultés à suivre des yeux
  • Problèmes de latéralité et de coordination
  • Problèmes de coordination main/œil...

Le réflexe tonique labyrinthique :

Le réflexe tonique labyrinthique

  • Problèmes de tonicité posturale (hypo et/ou hyper tonicité)
  • Problèmes d’équilibre
  • Difficultés oculomotrices...

La méthode Montessori

La méthode Montessori est utilisée dans de nombreuses écoles du monde entier. Axée sur la découverte de l’environnement et la capacité des enfants à se développer intellectuellement à travers leurs expériences, cette méthode à remplacer par « pédagogie » permet à de nombreux enfants d’aborder d’une manière simple et ludique l’écriture et les mathématiques par exemple, et favorise le développement de l’indépendance et de l’autonomie dans tous les domaines de la vie.

La thérapie des sons de Johansen

La thérapie des sons de Johansen

Cette thérapie a été développée au Danemark par le Dr Kjeld Johansen. Ce programme consiste à écouter quotidiennement pendant une dizaine de minutes à la maison des morceaux de musique qui ont pour but de stimuler les réseaux neuronaux entre l’oreille et les centres de traitement de l’information auditive. On trouve chez certains enfants une hyper ou une hypo sensibilité aux sons qui ont un impact direct sur leur comportement. Des progrès dans la concentration, la discrimination auditive et la compréhension, ainsi que dans la qualité du langage et de l’articulation, sont souvent observés. Chaque fois qu’un audiogramme est réalisable, la musique est adaptée aux caractéristiques auditives de l’enfant.

Le Neurofeedback

Le neurofeedback est une approche non-médicale, non invasive et sans contre-indications qui permet une amélioration du fonctionnement cérébral sans répondre à des indications spécifiques. Pendant la séance, un ordinateur mesure l’activité cérébrale électrique grâce à des électrodes placées sur la tête de la personne qui suit la séance et provoque des micros interruptions dans la diffusion de musique quand de trop grandes variations par rapport à une activité cérébrale moyenne sont enregistrées : c’est le feedback. Au fur et à mesure des séances (deux par semaines pendant quelques semaines en moyenne), l’activité cérébrale tend à se régulariser de façon durable. Les améliorations constatées sont diverses, avec un impact particulier sur la qualité de concentration et l’attention, la qualité du sommeil, la fatigue, la dépression, l’émotivité, le stress… La simplicité d’utilisation de cette technique et son innocuité en font un complément précieux à toutes les méthodes d’aide aux apprentissages.

Les conseils nutritionnels

Une bonne santé est indispensable pour mener à bien un programme physique qui peut demander des efforts importants à des enfants limités dans leurs capacités motrices ou pour des enfants qui doivent mobiliser toutes leurs capacités intellectuelles pour se concentrer et progresser dans leurs apprentissages scolaires. Une alimentation équilibrée est fondamentale pour que le cerveau bénéficie au mieux des apports nutritionnels indispensables à un fonctionnement optimal.

Le déroulement des formations

Lieu

Association Dominique

Association Dominique
Rue Luigi Amadio
31470 Fonsorbes FRANCE

Nous considérons l’enfant dans son intégralité et regardons d’abord ce qu’un enfant peut faire, et non ce qu’il ne peut pas faire. Nous encourageons les parents à poser toutes les questions qu’ils souhaitent afin de comprendre non seulement comment faire les exercices qui leurs sont proposés, mais surtout pourquoi les faire.

De retour à la maison, les parents pratiquent avec leur enfant les exercices qui leur ont été présentés. La régularité est indispensable pour obtenir des résultats.

Fréquence :

En moyenne, on recommande une nouvelle visite tous les six mois pour rester au plus près des progrès de l’enfant. Il est cependant possible de revoir les enfants plus ou moins souvent, en fonction des progrès des enfants et de la disponibilité des parents.

Nous restons disponibles à tout moment pour répondre aux questions des parents entre les visites.

1 ère visite : 2 jours

1er jour :

  • Historique détaillé
  • Evaluation de l’enfant
  • Présentation des résultats
  • Conférence l'après-midi

2ème jour :

  • Présentation du programme.

Revisite

1er jour :

  • Historique détaillé
  • Evaluation de l’enfant
  • Présentation des résultats

2ème jour :

  • Présentation du nouveau programme.